Eco-conduite, conduire, voiture

Faire des économies avec l’éco-conduite ?


Savez-vous ce qu’est l’éco-conduite ?

En ces temps d’inflation globale et d’augmentation du prix de l’essence, on pense tous à réduire ses dépenses ! La voiture est un poste important dans nos budgets, mais quand on doit l’utiliser régulièrement, le choix est limité…

Il existe pourtant quelques gestes à faire pour faire des économies. Ce type de conduite, appelée éco-conduite, vous permettra de rouler moins cher. Bonne idée n’est-ce pas ?

L’éco-conduite, c’est quoi ?

L’éco-conduite c’est avant tout repenser sa conduite. Ce qui va avoir un impact important sur votre consommation d’essence, sur la durée de vie de votre automobile et l’usure de ses pièces détachés. C’est aussi mieux conduire et donc diminuer les risques d’accident, réduire votre stress au volant mais aussi contribuer à la réduction de la pollution au quotidien.

Mais évidemment, il ne suffit pas de vouloir faire des économies pour les réaliser.
Conduire coûte cher et il sera toujours préférable pour les petites distances (moins de 5 kilomètres) d’utiliser ses pieds ou de pédaler autant que possible. La marche ne coûte rien, le vélo quelques euros.
Autre alternative, les transports en commun, si votre commune en dispose.

Vous n’avez pas le choix et devez prendre votre voiture ? Très bien, voyons les gestes à adopter pour une éco-conduite réussie.

Savoir « écoconduire »

Faire des économies commence dès le démarrage.
Contrairement à l’une des nombreuses légendes mécaniques, inutile de faire tourner le moteur de longues minutes. Cela ne sert qu’à chauffer le moteur de façon non homogène. Il va alors consommer beaucoup plus sur les cinq premiers kilomètres et polluera davantage. Mieux vaut rouler en douceur dès le départ pour permettre au moteur de se « réveiller » dans de bonnes conditions.

Le passage des vitesses joue aussi sur la consommation d’essence. Mieux vaut passer rapidement les vitesses et ne pas rester sur les rapports intermédiaires. Rester en troisième alors que la route est fluide vous fera consommer plus de carburant que si vous passiez sans attendre en quatrième. Pour être sûr de ne pas vous tromper, vous pouvez surveiller le compte-tours si votre voiture en a un. Lorsque vous atteignez 2500 tours (2000 pour un moteur diesel), il est temps de changer de vitesse.

Vous devrez aussi maintenir votre vitesse de façon stable et la plus régulière possible. Les reprises intempestives et les relances successives consomment énormément de carburant.

Rouler vite vous imposera de freiner plus souvent et donc, là encore, de vider votre réservoir tout en usant plus rapidement les pièces de votre véhicule.

En résumé, évitez à tout prix les relances, les freinages et les accélérations brutales. Cela peut augmenter votre consommation de plus de 40 % !

Privilégiez également une conduite stable et souple. N’hésitez pas à utiliser le régulateur de vitesse si votre voiture en est équipée. Réduisez aussi votre vitesse. Un petit rappel : baisser sa vitesse de 10 km/h vous fera économiser au minimum un litre tous les 100 kilomètres.

Vous pouvez aussi profiter de temps en temps d’une vitesse engagée. Cela vous permettra de rouler avec la force d’inertie du véhicule, comme par exemple dans les descentes, les légères pentes en ligne droite ou lorsque votre voiture est lancée avec un ralentissement ou un arrêt à venir. Et si vous devez ralentir, allez-y progressivement.

Eco-conduite et économie

Bien rouler c’est aussi savoir conduire !

L’éco-conduite ne se limite pas aux gestes que vous pouvez faire en roulant. C’est aussi une question d’anticipation.

Interrail Eurail

Vous voyez que le feu va passer au rouge, qu’une voiture devant vous freine ou encore qu’un piéton va traverser ?
Réagissez avant d’arriver à la hauteur du « problème ». Cela vous évitera de freiner brutalement et donc d’user votre voiture tout en consommant moins de carburant grâce à une conduite souple.

Gardez l’œil bien ouvert et soyez attentif pour prévoir à l’avance ce que vous devrez faire et ainsi économiser votre voiture au mieux. C’est aussi une façon de conduire plus sécurisé et moins stressante, notamment en gardant tout simplement vos distances de sécurité.

Autre petit détail, pensez aussi à couper le moteur au feu tricolore ou tout simplement si vous devez rester immobilisé plus de 20 secondes. Votre moteur consomme plus d’un litre par heure à l’arrêt. Le calcul est facile si vous faites plusieurs arrêts par jour.

Vous partez en vacances ou en week-end ? Pensez à vérifier les prévisions de trafic avant de partir. Vous pourrez ainsi choisir l’heure de départ la moins chargée et ne pas passer de longues heures dans les embouteillages (et évidemment consommer beaucoup moins d’essence), sans parler de votre confort pour vous et les passagers.

L’éco-conduite est aussi une bonne solution pour préserver votre véhicule. Mais jeter un œil sur celui-ci de temps en temps fait aussi partie de cette pratique. Vérifiez régulièrement vos pneus. Des pneumatiques usés ou mal gonflés entraînent une surconsommation de 8% en moyenne. N’hésitez pas à changer le filtre à air ou l’huile moteur lors de vos révisions. Là encore, lorsque ceux-ci sont trop « âgés », la voiture va consommer plus d’essence.

Autre piste d’économie quand Il fait chaud : roulez les fenêtres ouvertes sur les petites routes et vitesse réduite par exemple. Cela vous fera moins dépenser que la climatisation, qui consomme aussi de l’essence.

Enfin, ne surchargez pas inutilement votre véhicule. Plus celui-ci sera lourd, plus il va consommer d’essence.

L’éco-conduite, un savoir-vivre ?

Outre les économies de carburant et de matériel, il y a aussi une autre économie qui n’a pas de prix avec l’éco-conduite : la réduction du stress, pour votre corps et votre esprit !

Depuis de nombreuses décennies, l’augmentation de la puissance des voitures, l’amélioration des routes et autoroutes et bien sur la publicité, nous ont tous fait augmenter notre velléité à aller plus vite, plus vite d’un point à un autre, plus vite pour arriver en vacances au travail, plus vite pour gagner quelques minutes, souvent au détriment de notre stress, des autres et de la sécurité routière…

N’avez-vous jamais été confronté à cette énervement subit, à cette pression inutile, pour doubler une voiture et la retrouver au feu rouge suivant, au prochain ralentissement ?

La voiture est un vrai atout de mobilité mais cela peut aussi être une source de tension pour vous, avec des effets néfastes à court comme à long terme sur votre corps et votre mental, en plus de vous faire perdre de l’argent tout en accélérant la dégradation de la planète.

L’éco-conduite c’est donc aussi un véritable savoir vivre accessible à tous et facile à mettre en oeuvre, à l’image des changements que nous devons faire tous ensemble et pas à pas, bénéfique pour tous et pour la planète.

« Ecoconduire » c’est faire des économies, réduire votre stress, limiter les risques d’accident pour vous, vos proches et les autres mais aussi contribuer à la préservation de l’environnement : un panel d’impacts positifs pour une action des plus simples !

Guide pratique de l’éco-conduite

Pour aller plus loin dans l’aspect pratique, l’ADEME vous propose un guide de formation à l’éco-conduite avec une trentaine de pages pour mieux comprendre et agir.

Enjeux, témoignages, méthodes… sommaire de ce guide co-édité avec La Poste :

  • Présentation de l’éco-conduite
  • Vers une mobilité durable
  • L’éco-conduite en quelques mots
  • L’éco-conduite, les grands principes
  • L’expérience de La Poste
  • Historique de l’éco-conduite à La Poste
  • La mise en œuvre de la démarche éco-conduite
  • Les résultats
  • Fiches méthodologiques
Guide éco-conduite

Webzine+

  • Consommer moins de carburant et limiter vos émissions de CO2, ADEME
  • Optimiser l’utilisation et l’entretien de son véhicule, ADEME
  • 10 gestes à adopter pour l’écoconduite, Labatut